addad

addad

jeudi 15 juin 2017

LA PARTICIPATION DE L'ADDAD-MALI A LA JOURNEE INTERNATIONALE DES FILLES ET GARçONS MIGRATES.



Lettre à Madame la Ministre de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille de la République du Mali


Bamako, le 15 mai 2017



« L’épanouissement de la famille passe aussi par le respect des droits des enfants en mobilité notamment des filles migrantes domestiques ».


Madame la Ministre,

Au Mali, de milliers d’enfants, je veux dire, filles et garçons, quittent leurs familles d’origine vers d’autres familles dans les grandes villes à la recherche de bonnes situations de vie. Beaucoup de ces filles et garçons viennent à bas âge. Malheureusement, ces enfants en mobilité rencontrent beaucoup de risques et de dangers. Nous qui sommes les filles migrantes domestiques ou « bonnes », faisons face à pas mal de  violences notamment les violences sexuelles, à ses conséquences comme les grossesses non désirées et les IST et VIH/SIDA.

Dans nos familles d’accueil, nous jouons un rôle très important. Nous nous réveillons avant tous les membres de la famille. Nous donnons à manger. Nous accompagnons les enfants de nos patronnes au jardin ou à l’école. Nous gardons très bien ces belles familles pendant que tout le monde est absent.

Mais nous ne sommes pas protégées et nous recevons un salaire minable au retour. Quand un verre est cassé, c’est coupé de nos salaires qui ne sont pas régulièrement payés. Nous ne dormons pas tout le temps dans le confort. Quand nous tombons malades, c’est nous qui payons nos médicaments. Quand nous tombons enceinte dans ces belles familles, nous sommes renvoyées. Nous sommes abandonnées alors que nous avons des droits.


Aujourd’hui, dans les familles maliennes, sans le travail de milliers de filles migrantes domestiques ou « bonnes », le bien-être, la cohésion seraient à risque. Nos patronnes auraient du mal à aller faire leur travail. Leurs enfants ne seraient pas toujours à l’heure au jardin ou à l’école.

Il est temps de reconnaitre nos contributions. Il est temps de nous protéger dans les familles au Mali. Notre protection passe par l’application des textes contre les violences sexuelles. Notre protection passe par l’éducation contre les grossesses non désirées. Notre protection passe par l’accès facile aux services de planification familiale. Notre protection passe par respect du décret n°96-178/P-RM du 13 juin 1996 portant application de diverses dispositions de la loi n°92-20 du 23 septembre 1992 portant Code du Travail .) Notre protection passe par commencer le travail de ratification de la Convention C189 qui définit les droits des travailleurs domestiques dans le monde.

Nous remercions les efforts que nos autorités ont déjà réalisés pour protéger tous les enfants du Mali précisément les enfants en mobilité à travers la Politique Nationale de Promotion et de Protection de l’Enfant du Mali adopté en juillet 2014. Mais, nous attendons toujours le Code de la Protection de l’enfance qui n’est pas encore prêt.




Nous comptons sur votre engagement déjà remarquable pour que nous les enfants en mobilité puissent être mieux protégés dans nos familles d’accueil. Cela va beaucoup préserver le bien-être et la cohésion dans les familles au Mali.

Madame la Ministre, nous vous remercions beaucoup pour votre attention et pour votre engagement.

Nom et prénom de l’intervenant
                                                                                            Biba TOGOLA Membre de             l’Association de Défense des Droits des Aide-ménagères et Domestiques (ADDAD-Mali) en partenariat avec Terre des Hommes Lausanne au Mali.

                                                                                                       NOUS AUSSI NOUS AVONS!

mercredi 31 mai 2017

RAPPORT DU FORUM 2017




Petit écrit sur le forum 2017


 Du 24 au 25 Mai 2017, l’ADDAD mali a tenu sa troisième édition du forum national des aide-ménagères à la cité des enfants avec comme thème : « Mettre l’aide-ménagère au centre de sa protection ».
Ce forum qui est le troisième depuis 2014 a regroupé 400 participants (aide-ménagères, officiels et représentants des associations et ONG œuvrant pour la protection de  l’enfant de la femme en générale et de l’aide- Ménagère en particulier.
 
En présence des représentants des différentes structures invitées, la séance a été déclarée ouverte par la représentante du Ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille Mme Coulibaly Fanta Mady Diallo, après le discourt de la présidente de l’ADDAD.
Les quatre autres ADDAD (Togo, Burkina Faso, Bénin, et Cote d’Ivoire ont aussi pris part à cette activité qui se place dans le cadre d’interpellation des autorités pour le respect des textes nationaux de ces différents pays et faveur de la protection des aide-ménagères entant que travailleuses domestiques.
La ratification de la convention 189 de l’OIT faisant aujourd’hui l’objet d’un combat d’ensemble des travailleurs domestiques pour un travail décent, les ADDAD de ses cinq pays ont de nouveau lancé un cri de cœur à l’endroit des leurs politiques.
Pour clôturer cette activité phare de 2017, une conférence de presse  a été organisée pour une déclaration rassemblant les recommandations des travaux de cinq groupes au tour de thèmes suivants :

-         Travail des filles mineures ;
-         Travail des files mères ;
-         Travail et rémunération ;
-         Violence faites aux aide-ménagères ;
-         Droits des files en mobilité.

Déclaration des aide-ménagères au forum 2017
1.    Mettre en place des dispositifs multisectoriels traquer d’accompagnement protecteur des enfants migrants général et des aide-ménagères en particulier;

2.   Engager et prendre des actions concrètes concernant la ratification de la convention 189 de l’OIT qui favorise l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs domestiques ;

3.   renforcer et prendre des actions concrètes concernant la révision des accords bilatéraux sur la lutte contre la traite des enfants entre le Mali et ses pays voisins afin de tenir compte des besoins spécifiques des autres enfants concernés par la mobilité non victime de la traite ainsi que d’autres problématiques communes

4.   Appliquer dans toutes leurs formes les dispositions déjà adoptées au Mali sur la protection de l’emploi de maison (décret n°96-178/P-RM du 13 Juni 1996 portant application de diverses Disposition de la loi n°92-20 du 23 septembre 1992 portant Code du Travail

5.   Réviser le décret de désignation des points focaux sur la protection de l’enfance dans chaque département ministériel ou structure étatique afin de favoriser une meilleure prise en compte de toutes les problématiques de l’enfance ;

6.   Favoriser la mise en place d’un système national d’information et de sensibilisation  sur la protection des aide-ménagères au Mali.

7.   Mettre en place un système de formation des aide-ménagères sur les IST et VIH/SIDA

 La troupe traditionnelle balani de Harouna Bouaré dabara junior a accompagné les deux jours d’activités pour la distraction des participants.
POUR LA PROTECTION DE L’AIDE-MENAGERS, CHAQU’UN            d’ENTRE VOUS A UN ROLE JOUER. VEUILLEZ VOUS IMPLIQUER D’AVANTAGE.

                                             NOUS AUSSI NOUS AVONS DES DROITS